Réforme du premier cycle

Réforme du premier cycle

Cet article s’appuie sur le dernier décret publié par le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la recherche et de l’Innovation le 4 novembre 2019. Il peut être sujet à une mise à jour à la fin de l’année universitaire 2019-2020 lorsque la faculté de médecine de Paris XII-Créteil dévoilera l’offre pédagogique qui sera proposée pour le PASS à la rentrée 2020. Nous nous engageons à vous tenir informés de cette actualité au fur et à mesure des annonces établies.

Avant de plonger dans les nouvelles modalités d’accès aux études de santé, il est intéressant de rappeler les objectifs de la suppression de la PACES et du Numerus Clausus car ils peuvent vous aider à définir votre projet d’orientation. Cette réforme s’inscrit dans la volonté de diversifier les profils d’étudiants afin de diversifier les compétences des futurs professionnels de santé et de permettre une meilleure adaptation à la transformation du système de santé. Ainsi, un étudiant qui veut devenir pharmacien et qui a un intérêt particulier pour l’économie pourra obtenir un grade de qualification dans ce domaine tout en se préparant à ses futures études de pharmacie. Par ailleurs, elle vise à améliorer l’orientation et la réussite des étudiants car elle permettra de profiter de deux opportunités pour accéder aux filières de santé, et en parallèle, de valider les crédits (ECTS) de la mention Licence afin de valoriser le travail de l’étudiant et de ne plus associer cette première année à l’échec scolaire.

Accéder aux filières médecine, maïeutique, odontologie, pharmacie (MMOP)

Dans cette optique, deux options de parcours, intégrées dans les mentions de licence, s’offrent aux lycéens :

Parcours Spécifique « Accès Santé » (PASS)

C’est une année de licence qui comprend une majeure Santé permettant de valider 30 ECTS avec des enseignements similaires à ceux étudiés en PACES (biologie, anatomie, biostatistiques, …) ainsi qu’une option libre dans une autre discipline. Cette option est choisie en fonction des points forts et des centres d’intérêt du lycéen et vaudra au moins pour 10 ECTS. Il peut s’agir de Langues Étrangères, de Mathématiques, de Droit, de Littérature, … selon les offres et capacités de chaque université. Par ailleurs, cette année de PASS intègre obligatoirement des cours d’anglais, des modules de découverte des métiers de la santé et aussi des cours de préparation aux épreuves de candidature dans les filières MMOP qui se déroulent en fin d’année. Cette année de PASS est suivie uniquement dans les universités qui ont des facultés de santé.

A l’issue de cette première année :

  • Si l’étudiant valide 60 ECTS, il peut candidater aux études de santé qui l’intéresse parmi les filières MMOP. S’il est admis, il passe en deuxième année dans la filière choisie sinon, il passe en deuxième année de la licence qui correspond à l’option suivie durant son année de PASS. Au cours de sa L2 ou de sa L3, il bénéficiera d’une dernière opportunité pour recandidater dans les filières désirées. De cette façon, chaque étudiant dispose de deux tentatives afin d’accéder aux études de santé.
  • Si l’étudiant ne valide pas son année, il ne peut ni candidater aux études de santé, ni redoubler cette année. Par conséquent, il doit se réorienter sur Parcoursup.

Licence avec option « Accès Santé » (LAS)

Elle inclut un enseignement dans une discipline choisie auquel s’ajoute une option « Santé » supplémentaire qui vaut pour 10 ECTS. Cette licence peut être une licence de Droit, Éco-Gestion, Biologie, SVT, Langues Étrangères, …, selon les points forts et projets du lycéen, et l’option « Santé » enveloppe l’apprentissage des sciences fondamentales, humaines et sociales en lien avec la santé, des cours d’anglais, des modules de découverte des métiers de la santé ainsi qu’une préparation aux épreuves de candidature dans les filières MMOP.

A l’issue de la L1 :

  • Si l’étudiant valide 60 ECTS, il peut candidater aux études de santé qui l’intéresse parmi les filières MMOP. S’il est admis, il passe en deuxième année dans la filière choisie sinon, il poursuit dans la deuxième année de sa licence. Il pourra ainsi se présenter une dernière fois aux épreuves de candidature pour les filières MMOP, à condition de valider son année. Là encore, chaque étudiant dispose de deux tentatives afin d’accéder aux études de santé.
  • Si l’étudiant ne valide pas son année, il ne peut pas candidater aux études de santé mais il peut soit redoubler sa L1, soit se réorienter sur Parcoursup.

Accéder à la filière kinésithérapie

Pour devenir kinésithérapeute, trois parcours sont désormais proposés à l’université :

Licence de Biologie ou STAPS

Comme les années précédentes, permet toujours un accès aux études de kinésithérapie à la fin de la L1. De plus, à partir de la rentrée 2020, certaines licences de Sciences, Technologies et Santé accorderont également le passage vers cette filière à la fin de la première année d’étude.

A l’issue de la L1 :

  • Si l’étudiant comptabilise 60 ECTS, il peut candidater aux études de kinésithérapie. S’il est admis, il accède à la première année de kinésithérapie, sinon il poursuit en L2.
  • Si l’étudiant ne valide pas 60 ECTS au cours de l’année, il ne peut pas candidater en kinésithérapie mais il peut soit redoubler sa L1, soit se réorienter sur Parcoursup.

Licences avec une option « Accès Santé » (LAS)

Concernent toutes les licences autres que Biologie, STAPS, Sciences, Technologies et Santé. Ce parcours inclut un enseignement dans une discipline choisie auquel s’ajoute une option « Santé » vers la kinésithérapie qui vaut pour 10 ECTS. Cette licence peut être une licence de Droit, Éco-Gestion, Biologie, SVT, Langues Étrangères, …, selon les points forts et projets du lycéen, et l’option « Santé » enveloppe l’apprentissage des sciences fondamentales, humaines et sociales en lien avec la santé, des cours d’anglais, des modules de découverte des métiers de la santé ainsi qu’une préparation aux épreuves de candidature à la filière kinésithérapie.

A l’issue de la L1 :

  • Si l’étudiant valide 60 ECTS, il peut candidater aux études de kinésithérapie. S’il est admis, il accède à la première année de kinésithérapie, sinon il poursuit en deuxième année de sa licence.
  • Si l’étudiant ne valide pas son année, il ne peut pas candidater aux études de santé mais il peut soit redoubler sa L1, soit se réorienter sur Parcoursup.

Parcours Spécifique “Accès Santé” (PASS)

Il s’agit d’une année de licence qui comprend une majeure Santé permettant de valider 30 ECTS avec des enseignements similaires à ceux étudiés en PACES (biologie, anatomie, biostatistiques, …) ainsi qu’une option libre dans une autre discipline. Cette option est choisie en fonction des points forts et des centres d’intérêt du lycéen et vaudra au moins pour 10 ECTS. Il peut s’agir de Langues Étrangères, de Mathématiques, de Droit, de Littérature, … selon les offres et capacités de chaque université. Par ailleurs, cette année de PASS intègre obligatoirement des cours d’anglais, des modules de découverte des métiers de la santé et aussi des cours de préparation aux épreuves de candidature dans la filière kinésithérapie. Cette année de PASS est suivie uniquement dans les universités qui ont des facultés de santé et permet aussi de candidater aux filières MMOP.

A l’issue de cette première année :

  • Si l’étudiant valide 60 ECTS, il peut candidater en kinésithérapie et éventuellement aux filières MMOP qui l’intéresse. S’il est admis, il accède à la filière choisie sinon, il poursuit dans la deuxième année de la licence qui correspond à l’option de son PASS. Durant sa L2 ou sa L3, il bénéficiera d’une dernière opportunité pour recandidater dans les filières désirées.
  • Si l’étudiant ne valide pas son année, il ne peut ni candidater aux études de santé, ni redoubler cette année. Par conséquent, il doit se réorienter sur Parcoursup.