Partiel Blanc SHS

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)
  • Auteur
    Messages
  • #17540

    Bonjour, vous pouvez poser vos questions ici concernant le partiel blanc de SHS du 12/12 🙂

    #17541

    Bonjour,

    Je ne comprends pas pourquoi cette item est vrai :

    “La règle de l’atomicité peut être respectée dans le cas d’une concurrence monopolistique.”

    Atomicité = grand nombre de producteurs

    Concurrence monopolistique = 1 seul producteur qui détient tout le marché

     

    Merci <3

    #17542

    Bonjour encore,

    Je lis dans la correction :

    “C. Selon Kant, la dignité ne se perd pas, c’est la valeur non relative.

    FAUX. C’est la valeur absolue.”

    Du coup, “non relative” ça ne peut pas être entendu comme un synonyme d'”absolue” ? Ça me surprend.

    Merci encore

    #17545

    Bonsoir, je ne comprends pas en quoi la correction contredit l’item, j’ai l’impression que cela va dans le même sens, pouvez vous m’éclairer ?

    Item : Les cellules souches pluripotentes présentes dans les tissus fœtaux ou adultes peuvent donner naissance à plusieurs types de cellules. 

    Correction : FAUX. Les cellules pluripotentes sont capables de former tous les tissus de l’organisme.

    #17546

    Bonsoir, il me semble qu’il y a une erreur dans la correction. Cet item est vrai dans la correction or le cours dit le contraire. (QCM 34)

    Item : D’après Jürgen Habermas les sociétés pluralistes dans lesquelles nous vivons n’offrent pas un cadre démocratique au sein duquel différents points de vue peuvent être librement débattus et échangés.

    Cours :  “Jürgen Habermas est l’un des philosophes contemporains qui a théorisé l’éthique de la discussion. Selon lui, les sociétés pluralistes dans lesquelles nous vivons ne permettent pas forcément de s’entendre sur une axiologie – c’est-à-dire sur des valeurs communément partagées par tous. En revanche, elles offrent un cadre démocratique au sein duquel ces différents points de vue peuvent être librement débattus et échangés afin de trouver un consensus éthique minimal.”

    #17550

    Bonjour Lisa, je suis étudiante en LAS comme toi, donc je n’en sais pas beaucoup plus. Mais je crois que l’item sur les cellules souches pluripotentes est faux surtout car elles n’existent que chez l’embryon et pas chez l’adulte, contrairement à ce que dit l’item.

    #17564

    Salut Lisa,

    L’item sous entend que les cellules souches pluripotentes ne peuvent donner “que” quelques types de tissus. Or elles ont le potentiel de donner TOUS les types de tissus. J’espère que ça a pu t’éclairer.

    Bonne soirée et bon courage !

     

    #17565

    <p style=”text-align: left;”>Bonjour, il faut en fait distinguer un contexte monopolistique où il y a effectivement un petit nombre d’offreur. Et une concurrence monopolistique où la concurrence se fait sur les biens et leur qualité. Il peut alors y avoir un grand nombre d’offreurs. L’exemple donné dans le cours est celui des marques de t-shirt. Dans ce cas là la règle de l’atomicité est respectée.</p>
    Bon courage pour vos révisions 😉 !

    #17641

    Bonjour,

    A la question 34 réponse b : La bienfaisance étant l’un des piliers de l’éthique médicale, elle repose sur l’optique de devoir dire aux patients ce qui est bon pour eux d’après le médecin.

    Vous avez mis la réponse fausse avec cette correction : Dans l’optique de Beauchamp et Childress, il ne consiste pas à imposer aux patients ce que le médecin estime bon.

    Mais pour moi dire et imposer sont 2 choses toute a fait différentes pouvez vous me réexpliquer

    Merci d’avance

    Cordialement

    Shana COHEN

    #17678

    Bonjour Shana,

    Dans cette item ce qui est à retenir, c’est que en tant que médecin nous avons un avis médical sur le patient, cet avis est détaché du  quotidien de l’histoire personnelle du patient.

    Le médecin se doit de dire ce qui à de mieux à faire dans la situation dans laquelle le patient se trouve, en prenant en compte son avis (patient) et non pas se fier à son seul jugement scientifique (ce qui est bon sur le papier ne l’est pas forcement en pratique dans un contexte donné).

    Ce qu’il estime comme être bon d’après ses connaissances pour ce patient en particulier dans son contexte et non pas ce que le médecin aurait pu faire pour lui-même. ce qui est bon d’après le médecin ne l’est pas forcement pour un patient en particulier.

    en prenant en compte la bienfaisance dire :

    – ” d’après moi la meilleur des choses à faire dans votre cas c’est ….”  —> l’avis personnelle du médecin amène sa subjectivité ce qui n’est pas correct.

    -” dans votre situation  (en ayant écouté l’histoire du malade) ce qui est préférable c’est …” —> on se souci de comment le patient va accepter le traitement.

     

    Voila j’espère avoir répondu à ta question c’est vrai que c’était très subtile et qu’on pouvait facilement dire vrai mais en prenant votre cours, cette phrase aurait été compter fausse je pense car la tournure de la phrase est différente que celle que le cours dit.

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.